Résumé

Les dernières années ont apporté de nombreuses innovations dans le domaine de la remédiation des troubles cognitifs participant à la genèse de l’altération du fonctionnement des patients atteints de schizophrénie. Parmi les programmes ciblant la cognition sociale à disposition des services de soins francophones, ToMRemed peut aujourd’hui bénéficier du retour d’expérience de la part des équipes (nous comptons 146 soignants formés en France) l’employant régulièrement, contribuant à déterminer ses principales propriétés et son impact. Utilisé en groupes de patients, animés par des soignants, ce traitement cible spécifiquement l’attribution d’intentions à autrui et les facultés métacognitives qui lui sont associées. L’harmonisation de la formation à l’usage de ToMRemed a contribué au recueil de données cliniques en soins courants de 110 patients pris en charge dans 11 centres en France. Nous rapportons ici les principales modifications cliniques et cognitives constatées indiquant une amélioration des performances mesurées à une échelle cognitive liée à la thérapie (Versailles – lecture intentionnelle en situation). Les données rapportées sont conformes aux améliorations attendues et rapportées dans la littérature. De plus, en l’absence de facteur prédictif clinique ou sociodémographique de l’amélioration cognitive, nous n’identifions pas de population de patients atteints de schizophrénie et présentant un trouble du fonctionnement social, échappant à l’indication d’un tel entraînement. Les limitations de la présente étude sont cependant à prendre en compte, notamment concernant l’absence de groupe témoin et la présence de biais de sélection (les patients inclus sont ceux qui ont bénéficié de l’ensemble du module ToMRemed et qui ont été réévalués ensuite).

 

Référence : Journal de Thérapie Comportementale et Cognitive Doi : 10.1016/j.jtcc.2016.09.001